bertille : Retour vers le futur

 
Bertille c’est déroutant. Mais très plaisant. D’abord c’est une voix fragile. A chaque moment on l’impression que tout peut basculer. Sur un fil très fin bertille, telle une funambule, raconte des histoires. Une poésie qui ne saurait rappeler celles de conteurs comme Gainsbourg. Voilà, c’est peut-être ça bertille : une histoire. Une histoire qu’aurait pu raconter Vanessa Paradis avec sa voix incertaine aux côtés des mélodies titubantes de Gainsbourg.

Vous allez me dire : rien de nouveau sous le soleil ? Et pourtant, quand on pose ces textes sur une musique qui n’a rien à voir on crée un décalage des plus intéressants et des plus déroutants. bertille déroute, mais bertille est plaisante. Sous sa véranda, on s’imagine, à écouter cette musique à la fois moderne avec un arrière-goût de post-avant-garde dépassée qui la situe à la frontière entre la modernité actuelle et la modernité d’une époque révolue. Un peu comme quand on regarde Retour vers le futur, en écoutant bertille on est à la fois interpellé par cette vision musicale futuriste d’un autre temps qui s’est trompée dans ses prédictions tout en se posant la question si cette proposition n’est pas finalement beaucoup plus profonde qu’elle ne le laisse paraître. On bondit dans un déjà-vu futuriste et déroutant mené avec une justesse absolue par cette voix chancelante et frêle et cette instru visionnaire d’un autre temps qui nous transportent dans cette véranda à l’ambiance communément singulière. bertille déroute mais bertille est plaisante.

Loin d’être inconnue au bataillon, cette chanteuse originaire de Montpellier, a été la bassiste du groupe rock montpelliérain The Neighborhood, et violoniste aux côtés de Wallace, déjà passé en concert à Toulouse. Désormais avec ce projet solo, on guette. Prêt à retourner dans le futur ?

Julian (Margo)


Retrouvez bertille sur Facebook
Crédit photo : Cahuate Milk