Chris Cohen une poésie trop rare


A l’écoute de ce As if Apart (son 2ème album solo sorti en mai 2016), difficile d’imaginer Chris Cohen en guitariste d’un groupe aussi bruyant et excité que Deerhoof.
Mais pourtant le nom de ce virevoltant distilleur d’une pop fragile et psychédélique est déjà culte pour les amoureux de musique indie qui ont eu le plaisir de l’entendre au sein de The Curtains, Cryptacize, Ariel Pink, White Magic ou encore Cass McCombs.

Les morceaux de Chris Cohen ont cet étrange pouvoir d’allier la légèreté des Byrds à la mélancolie des Kings of Convenience. Un voyage à la fois chaleureux et nostalgique qui peut paraître minimaliste mais qui au final dévoile tout le sens et le talent musical de ce héros discret.

Je vous laisse apprécier ce merveilleux plan séquence et vous invite à venir le découvrir ce jeudi soir aux Pavillons Sauvages (participation libre, 20h30) ! Une soirée organisée par La Chatte à la Voisine.

Julien


Retrouvez Chris Cohen sur Facebook
Plus d’infos sur le site de La Chatte à la voisine