La Chica : trait d’union entre tradition et modernité

 
Avec sa pop électro d’Amérique latine, la franco-vénézuélienne Sophie Fustec, alias La Chica s’impose comme une artiste à suivre de très près. C’est avec audace, talent et imagination qu’elle traduit sa vision du monde. Le feu des pays d’Amérique latine, le bouillonnement culturel du quartier de Belleville à Paris, deux mondes mélangés pour faire naître un son moderne et percutant. Une image osée entre les peintures de Fridha Khalo et la culture pop incisive d’Andy Wharol ; la Chica est un trait d’union entre les musiques traditionnelles et la musique actuelle.

En 2017 elle proposait son premier EP Oasis qui déjà marquait un style affirmé. Celui de proposer un univers aux dimensions spirituelles, emprunt d’éléments surréalistes et psychédéliques. C’était avec impatience que nous attendions son premier album sorti le 8 février dernier. En espagnol et parfois en anglais, La Chica aborde des thématiques sociales brûlantes autant que des expériences personnelles qu’elle enrobe de sa pop ethnique : crise économique et sociale du Vénézuela, féminisme et multiculturalisme d’une part ; amour passionnel destructeur, solitude et force de l’autre. Et face au titre Drink on ne peut plus résister à la séduction. Tel un tube pop, Drink achèvera de convaincre les derniers réticents à cet univers si particulier.

La Chica sera en live le 31 octobre lors du festival Les Primeurs de Castres, aux côtés d’autres artistes talentueux de la scène française comme Suzanne.

Julian (Margo)


Retrouvez La Chica sur Facebook