Les 4 artistes à ne pas rater au Bajarre Fest 2019

Opus lance un appel aux curieux et aux amoureux de sonorités rock-grunge ! Un univers musical qui, il faut se l’avouer, a du mal à prendre racine à Toulouse. Pas d’inquiétude, le collectif Toulouse Bajarre Club est là pour y remédier ! Le concept du Bajarre Fest ? Donner une impulsion à la scène grunge-stoner locale et régionale en organisant une battle musicale entre Toulouse et une autre ville. Le festival est de retour du 7 au 10 février 2019 pour une deuxième édition: cette année notre chère ville rose affronte Montpellier à la Cave à Rock. Un affrontement basé sur un esprit festif et divertissant mêlant une esthétique musicale puissance et transpirante.

 
Damantra

Le début du Bajarre Fest s’annonce très mouvementé avec le quatuor Damantra ! Un projet rock efficace et percutant qui nous explose à la figure muni d’un beau bouquet de riffs saturés. Le groupe provoque une fusion entre un blues délicat et un rock massif et rugissant. Les guitares grognent sur un ton groovy et se mêlent à la voix mélodieuse de Mélanie. Damantra donne le ton avec Jealousy, un morceau dansant où les basses font la différence.

 
The Horner

Impossible de passer à coté de l’énergie bouillonnante de Horner. La puissance vocale d’Arnaud s’empare de toi et agite ton esprit sans aucun scrupule. Une pluie de riffs tranchants et hypnotiques prend place aux cotés d’un rythme groovy aux ondes stoner. Des sonorités aux influences rock 70’s propulsées par une intensité scénique communicative. Hochements de têtes garantis !

 
Courtial x Kogane

C’est sûrement le projet le plus WTF du festival. Un duo batterie / guitare qui marie des paroles en occitan à des riffs puisés dans la transe d’une musique millénaire. C’est frais et rythmé, avec une énergie résolument rock. Le mieux est encore de se laisser surprendre et de lancer la vidéo ci-contre. « C’est le paysan du Rouergue qui chante dans le désert californien » nous dit-on dans l’oreillette. C’est samedi soir et c’est à ne pas rater. 

 
Goldhead

Histoire de souffler un peu après trois jours de bourrinage, le festival se terminera par une touche douceur le dimanche avec Goldhead, le projet solo d’un des membres de B.r.E.f. De la folk à tendance grunge pour se détendre avant le tournoi de bras de fer ! 

Léa & Clémence