Les insomnies d’Amiral

 
Un nom évoquant les vastes espaces, une citation de Vol de nuit en préambule, Amiral nous invite à un voyage plein d’intensité mais l’écoute de ce 5 titres recèle-t-elle autant de sensations que l’épopée vécue par Rivière ?

On sent, dès les premières mesures de « La Mer » que les oreilles de cet amiral ont vogué au travers des tumultes rock qui ont agité le début des années 2000.  De belles ballades pop efficaces et enlevées empreintes d’émotions où les navires de Blankass ou Deportivo ont déjà laissé leur sillon.

Ni bouleversant, ni révolutionnaire, nous voilà embarqués pour une croisière dont on connait les contours et, si le capitaine n’est pas là pour nous faire découvrir de nouveaux horizons, on ne peut lui enlever cette passion et cette sincérité employée à nous les rendre plus passionnants.

5 titres qui mêlent poésie acoustique et mélodie électrique et si les odeurs des embruns et du bois humide vous chatouillent les narines c’est en grande partie grâce au grain de voix touchant de Mathieu Marquie.

Un beau périple sous la lune éclatante qui s’il s’est déroulé sans véritable encombre reste assez beau et intense pour qu’on y regoute avec plaisir.

Julien


Retrouvez Amiral sur Facebook