Line, I Me Mine & Fanel en concert au Metronum

Trois projets toulousains que l’on suit depuis des années se retrouvent sur une seule et même date : Line, I Me Mine et Fanel jouent au Metronum le 7 mars. On vous a déjà parlé à plusieurs reprises de ces projets. Plutôt que de leur re-déclarer nos flammes, on leur a alors proposé de se présenter mutuellement : Fanel vous parle de Line, Line d’I Me Mine et I Me Mine de Fanel ! Merci à eux de se prêter au jeu ! Et vous, ne manquez pas cette soirée qui met à l’honneur des talents toulousains.


Line, présenté par Fanel 
« Comme notre première fois dans les rouleaux de l’Océan bien accroché à la main rassurante d’un parent bienveillant, Line nous fait chavirer mais nous murmure des mots connus à l’oreille. Difficile d’écouter ce sextet sans évoquer les belles années du trip hop. Cette époque où la sensibilité et le groove ne faisaient qu’un, où les voix suaves et subtiles habillaient les basses enveloppantes. Heureusement, il y a des groupes comme Line qui viennent revisiter ses contrées et nous rappeler par la puissance des percussions, l’intensité des guitares et claviers, la profondeur des basses et la chaleur de la voix de sa chanteuse qu’il n’y a pas que le rap français dans la vie et que Beth Gibbons vendra peut-être quelques CD cette année. »

Béra, chanteuse de Fanel


I Me Mine, présenté par Line
« Je regardais autour de moi et tout ce que je pouvais voir était en rapport avec l’ego.[ ] Ca me rendait cinglé, je détestais tout ce qui était en rapport avec mon ego ». Ainsi parlait George Harrison de sa chanson I Me Mine. 50 ans plus tard, les membres du trio éponyme tentent l’expérience de fondre leurs égos dans un son riche et massif, moderne quoique solidement enraciné dans 60 ans de pop rock. En mêlant leur voix et leurs cordes, les synthés et les pulsations, ils nous emportent irrésistiblement sur le flot de leur lignes mélodiques. Une douce claque. »

Johanna et Pierre, chanteuse et guitariste de Line


Fanel, présenté par I Me Mine
« Étalez une feuille de cellophane sur le plan de travail. Humidifiez vos mains. Posez la feuille d’algue dans le sens de la largeur, et recouvrez-la d’une couche de riz. Placez dans le sens de la largeur une bande de saumons, une de concombre, une d’avocat. Saupoudrez de grains de sésame et de persil haché. Enroulez l’algue en vous servant du cellophane. Placez au frais. Avant de servir, découpez les rouleaux en lamelles de 2 à 3 cm. Voilà, vos makis sont prêts. Je ne dis pas qu’on est obligé de manger des makis pour écouter Fanel, mais ça m’a fait le même effet, depuis que j’y ai goûté, je ne peux plus m’en passer… »

Fred, chanteur guitariste d’I Me Mine