De Lombre à la lumière


Derrière Lombre, ou plutôt devant, se cache Andréas Touzé. Ce nom de scène traduit l’univers sombre de sa musique, nourrie ça et là d’éclaircies indispensables à l’idée même d’ombre.

Ses influences se nomment Georgio, Fauve, Noir Désir ou Cabadzi. Ce dernier groupe est d’ailleurs la première référence qui nous est apparue en découvrant ce titre, L’Eau est Trouble. Cette musique entre rap et spoken word composée entre lui, REYvilo (H.Leen) et Francis Estève (EXPerience, Diabologum, Dum Spiro) ouvre la porte à une atmosphère mélancolique qui noue la gorge, sans comprendre pourquoi, jusqu’à ce qu’on s’attarde sur les mots choisis et travaillés par ce talent précoce.

Si le projet est naissant, il a déjà fait les premières parties de Berywam, Hippocampe Fou, Dub Inc, ou encore Féfé. Mi-avril, c’est en ouverture de Chill Bump qu’on ira le découvrir en live au Connexion Live (places à gagner ici). En attendant peut-être de jouer pour le Weekend des Curiositiés, puisqu’Andréas est finaliste du tremplin de ce festival, avec The Strings, Mobkiss, Denfima et Synge. Voilà en tout cas un nom et un projet qui devraient se déployer et attirer les lumières dans les années, les mois à venir…

Rémy


Retrouvez Lombre sur Facebook