Saint Louis rend hommage à Birkin (et Gainsbourg)


Il y a 3 ans, déjà en Octobre, on découvrait Holy Louis avec The Divine Arrow. Conquis par la couleur musicale du projet solo de l’ex-chanteur de Budapest, on l’invitait à jouer sur Les Parenthèses Acoustiques d’Opus à la Médiathièque José Cabanis en 2020, toujours en octobre.

Depuis, l’Holy est devenu Saint : une frenchisation du nom de scène pour répondre à l’appel de Saint Louis donc. Et c’est avec une cover de la plus française des anglaises qu’il nous offre, Ex-fan des sixties. Cet hommage à Jane Birkin dans le chant et à Gainsbourg dans l’instrumentalisation résume en lui seul les influences de l’élégant musicien. La reprise est appuyée d’une vidéo format carré qui nous laisse presque penser qu’il a digitalisé une VHS. L’aventure du dandy Saint Louis s’écrit désormais sous son propre label Slow Down People Records. Une nouvelle reprise (après sa jolie version du tube d’Hozier, Take me to church, enregistrée dans la quiétude résonnante de l’église de Saliès dans le Tarn) avant l’arrivée d’un 33 tours au printemps !

Et comme une ironie de la scène toulousaine, notre player Youtube nous propose après l’écoute du titre d’Holy, une chanson du duo de rappeurs le plus célèbre de la ville rose… Et notre cerveau bercé à la scène locale a imaginé pendant trois secondes un improbable feat Bigflo et Holy… Ou Oli & Holy ? A vous de choisir !

.

Rémy


Retrouvez Saint Louis sur Facebook
Crédit photo @remysirieix