Slift, le retour des titans

 
 « Seul le fantastique a des chances d’être vrai. » Pierre Teilhard de Chardin.

Un titre faisant référence à l’ouvrage culte de SF de Dan Simmons, une pochette extraite d’une planche de Metal Hurlant illustrée par Caza (rien que ça)… bienvenue dans l’œuvre surréaliste de Slift. Après La Planète inexplorée, le trio toulousain est de retour avec un album concept, sorte de space opéra entre métal, post rock et rock psyché. Une pièce complexe à l’image de celle de l’auteur des Cantos d’Hyperion rappelant ce futur aperçu dans le Tyrants des Black Mountain.

Ça commence avec cette quête des Titans à la recherche de leurs origines, une 1ère partie qui sonne comme une épopée au cœur d’étendues hostiles entre riffs tranchants et explosions de bourrasques.
Un chant hurlé, des expirations tantôt lointaines tantôt si proches qu’on se croirait au sein de cette horde luttant contre ces rafales de fuzz. Les guitares rampantes se faufilent, s’insinuent, et nous guident à travers ces pics vertigineux avant de nous déposer au cœur de contrées plus reposantes comme avec cet Altitude Lake aux milles reflets.
Le décor change, le noir et blanc se dissipent pour laisser places à des couleurs psychédéliques, le groove de la basse nous enveloppe, les morceaux agissent tels un vortex vous aspirant langoureusement. Une chute libre qui prendra fin avec Lions, Tigers and Bears et ses 13 minutes, une secousse électrique, une main tendue ou plutôt une nouvelle baffe qui sonne le réveil et la fin de leur cantos. Un album marquant…heavy !

Release Party samedi 7 mars à Mix’art Myrys.

Julien


Retrouvez Slift sur Facebook
Plus d’infos sur l’évènement
Copyright Photo : RABO