From Play To Rec : « Offrir au public, une expérience plus immersive »

Un concert au casque dans les conditions du studio : avouez que l’idée est originale ! C’est le concept développé par From Play To Rec. On est allé à la rencontre de Jeremy Dunne son créateur pour en savoir un peu plus sur ce concept, avant son prochain rendez-vous le samedi 7 décembre avec Renarde !

Bonjour Jeremy ! Tu es le créateur de From Play To Rec : peux-tu nous expliquer le concept ? 

Bonjour ! Oui tout à fait, l’idée a commencé sous la forme d’une série documentaire. Dans chaque épisode je pars à la rencontre d’un nouvel artiste / groupe et lui propose de le suivre à travers la composition et l’enregistrement d’une chanson. J’ai initié ce projet avec l’ambition de répondre deux questions qui personnellement me fascinent et à auxquelles je n’avais jamais entendu de réponse concrète. A savoir : Comment les musiciens composent, comment ils échangent leurs idées, et dans quel état d’esprit sont-il lorsqu’il collaborent, qu’est-ce qui les inspire. Ce projet me permet également de travailler avec de nouveaux artistes tous très différents et d’expérimenter de nouvelles choses en production et réalisation musicale.

Plus que ce documentaire, tu organises aussi des Open Studio Sessions : comment ça s’organise ?

Exactement ! Au delà d’une série documentaire, j’avais envie d’offrir au public, une expérience plus immersive en créant des séances d’enregistrement publiques. Tous les mois j’investi un nouveau lieu pour y installer un studio d’enregistrement éphémère – j’invite un groupe ou artiste à venir enregistrer quelques titres en live et je mets une centaine de casque à disposition du public qui peut venir assister à cette séance de travail. Ces événements à la frontière entre la scène et le studio permettent de favoriser la rencontre entre créateurs et spectateurs.

Tu cherches à chaque fois des lieux différents ? 

C’est un projet qui est vraiment itinérant donc j’essaie de proposer différents lieux selon les artistes mais il arrive qu’on revienne dans certains lieux. Notamment au Studio 809 à Toulouse qui m’a demandé d’organiser plusieurs séances dans ses locaux. C’est un studio professionnel avec un parc matériel vraiment impressionnant, le genre de lieux qu’on a très peu l’occasion de voir si on est pas musicien. La capacité du studio est plus petite que les autres lieux dans lesquels j’organise ces événements, c’était donc très intéressant pour moi de pouvoir proposer plusieurs séances au public dans ce lieu.

Pendant les Open Studio Sessions, les artistes et le public partagent le même espace, les musiciens sont placés de part et d’autre de la pièce et le public est assis un peu partout autour

Ces Open Studio Sessions ne font jouer que des groupes locaux ?

Le projet étant né à Toulouse, il a commencé autour de groupes locaux mais j’ai de suite voulu l’ouvrir à d’autres artistes, notamment Oré, une artiste Pop – Hip Hop que j’adore et avec qui j’organise une session à La Bellevilloise (Paris) début 2020 !

La prochaine session se passe le 7 décembre avec Renarde. Comment ça se passe concrètement un concert au casque ? Comment réagit le public ? Est-ce qu’on entend aussi les musiciens où ils sont dans des box ? Dis nous tout !  

La prochaine c’est en effet avec Renarde que nous allons la faire. Cette fois-ci au Mama Shelter de Toulouse ! En plus c’est une session un peu particulière puisque l’artiste sort un nouveau clip qui sera projeté en avant première dans le cinéma du Mama Shelter !

Typiquement pendant les Open Studio Sessions, les artistes et le public partagent le même espace. C’est à dire qu’il n’y a pas de scène, les musiciens sont placés de part et d’autre de la pièce et le public est assis un peu partout autour. Les musiciens sont placé de cette manière afin d’isoler un maximum le son de chaque instrument. L’idée c’est vraiment de recréer un environnement d’enregistrement professionnel dans un cadre insolite et agréable pour tout le monde. Personne n’est enfermé dans un box, si on enlève le casque on entend certains éléments mais pas tout. C’est à dire qu’on entendra la batterie qui est un instrument bruyant mais pas le chant, ni les amplis guitares qui sont isolé dans un coin de la pièce.

Quelles sont tes envies avec ces sessions studio et avec le documentaire ?

Je souhaite vraiment ouvrir le projet à différents styles de musique, tant pour la série documentaire que pour les Open Studio Sessions. Mon idée c’est aussi de mêler des artistes de notoriétés différentes afin que selon les vidéos les gens puissent se plonger dans les coulisses des artistes qu’ils écoutent mais aussi piquer leur curiosité en proposant des artistes en développement.

Si tu pouvais réaliser le docu et les sessions avec les artistes de tes rêves, on entendrait qui ?

C’est typiquement le genre de question que je me pose tous les jours et à laquelle je n’ai jamais de réponse définitive ! J’ai fait une sélection d’artistes pour ces deux projets et ça a été très difficile de choisir. Je ne peux pas encore dévoiler cette sélection en plus.

Et enfin question rituelle, quels sont les deux ou trois projets que tu aimerais nous faire découvrir ? 

En ce moment j’écoute énormément Black Sea Dahu et This Is The Kit, si vous ne connaissez pas je vous les conseille vivement, c’est vraiment super ! Other Lives est aussi un groupe que j’écoute souvent. Dans un autre style musical, j’ai eu l’occasion de voir le groupe Birds in Row en concert qui est génial !

Pour les curieux de musique en général, je conseille de la série documentaire Shaking Through, c’est une mine d’or pour découvrir de nouveaux artistes.

Pour finir dans un registre plus local, Renarde est un artiste que j’apprécie beaucoup et qu’il faut suivre de près !

Merci Jeremy ! On a hâte de découvrir le concert du 7 décembre au Mama Shelter avec Renarde !