Interview Connexion Live : « A coeur de refaire des productions en notre nom »

Le 7 décembre 2017, le Connexion Live accueille Holy Two et The Seventeen ! Une date un peu plus particulière que les autres cette année puisqu’elle marque le retour de la salle de Gabriel Péri en tant que producteur de concerts ! Rencontre avec Justine Miozzo et Camille Chiso, deux forces actives du lieu…

Bonjour Justine, bonjour Camille. Vous faites partie de la team du Connexion Live, pouvez-vous nous expliquer votre rôle dans la structure ?

Salut Rémy et toute la communauté OPUS ! En effet, nous formons le binôme du bureau de prod’ de Connexion Live. Camille s’occupe de la programmation et de la production, Justine est en charge de la communication et des partenariats !

Le Connexion Live est un incontournable de la scène locale. Comment est née l’aventure de cette salle ? 

Avant d’accueillir des concerts, il y avait ici une station service, d’où les nombreux bidons pour rappeler le passé du spot :). L’aventure a commencé il y a une dizaine d’années, lorsque notre boss a voulu créer un lieu hybride en plein coeur de Toulouse, entre bar et musique. Les lieux ont beaucoup changé depuis, et la déco est en perpétuelle évolution… On aime particulièrement ce patchwork de matières, qui reflète la pluralité des styles musicaux et disciplines artistiques qu’on accueille : musique bien sûr mais aussi danse, vidéo & mapping ou encore photographie.

D’ailleurs, tout le monde ne sait peut-être pas d’où vient le nom ?

Entre le garage et les concerts, il y a eu un magasin de matériel hi-fi de la marque « Connexion ». On a d’ailleurs conservé l’enseigne, toujours visible de loin sur l’extérieur du bâtiment, qui est un peu notre emblème finalement ! À l’ouverture, l’établissement s’appelait Connexion Café, le « Live » étant apparu il y a quelques années pour mieux coller aux activités de concerts.

 

Chill Bump au Connexion Live. Crédit @Manondez

Le Connexion Live organise une belle date le 7 décembre. Une date produite par la salle ! Pourquoi ce retour à l’organisation de concert ?

Nous avions à coeur de refaire des productions en notre nom, car c’est une partie vraiment passionnante de notre boulot, qui commençait un peu à nous manquer… Une production, c’est un peu notre « bébé » : on choisit les artistes qu’on a envie de voir jouer sur notre scène, on s’occupe de tout de A à Z, du booking à l’accueil des artistes en passant évidemment par la promo autour de la date…

C’est pas finalement plus simple de rester une structure qui accueille des concerts ?

Ce n’est pas forcément « plus simple » en fait ! On a tout autant d’administratif et de communication à faire pour tous les événements que nous accueillons ici. La différence c’est surtout qu’une prod a des implications plus importantes, qu’elles soient « émotionnelles » ou financières !

On est en tout cas très heureux de vous retrouver actifs sur la scène locale ! Comment s’est dessiné le choix artistique avec Holy Two ?

Nous avons entendu parler de ce groupe il y a plusieurs mois. Le premier contact s’est fait par le booker du label Coldfame Records, qui gère aussi le groupe Last Train que nous connaissons bien à Connexion Live, qui nous a fait une proposition de programmation. La toute première écoute de l’EP « A Lover’s Complaint » a été un coup de coeur quasi instantané ! On a adoré notamment les morceaux Face It et Undercover Girls, et on s’est dit qu’on adorerait les faire jouer ici… et que c’était l’occasion rêvée de relancer – petit à petit – les productions.

En première partie, on retrouvera un talent local, le duo The Seventeen. C’était primordial de mettre en avant des toulousains ? 

Autre duo, autre coup de coeur ! On a découvert The Seventeen en janvier dernier, lors du tremplin « Musique de RU » organisé par le CROUS Toulouse, qui nous avait proposé de faire partie du jury. Dès les premières notes, la magie a opéré et, là aussi, on a tout de suite accroché ! On a même réussi à faire créer un prix spécial « Coup de coeur du jury » (qui n’existait donc pas) rien que pour eux… Quand la prod de Holy Two s’est dessinée, on a tout de suite pensé à eux et à notre envie de les voir jouer en première partie d’un de nos concerts ! Plus globalement, on pense qu’il est effectivement primordial de donner l’opportunité à des groupes locaux de se produire sur une scène telle que la notre. Et c’est une petite fierté que d’accueillir The Seventeen, après les avoir fait gagner ce tremplin.

On en arrive aux questions rituelles chez Opus : si vous deviez organiser votre festival idéal, il se passerait où et vous feriez jouer qui ?

On ne s’est jamais vraiment projetées dans l’idée d’une telle aventure, mais si on devait organiser un festival, ce serait ensemble toutes les deux au soleil et au bord de la mer et avec des musiques actuelles et électroniques…

Enfin, si vous aviez toutes les deux 2 ou 3 projets musicaux à nous faire découvrir ?

Au niveau local, il y a énormément de petits collectifs et assos qui bougent, notamment dans les musiques électroniques. On pense par exemple au collectif Pétrole que nous avons adoré voir jouer au Connexion Live et qu’on espère revoir bientôt ! Il y a aussi 17h46, qui vont d’ailleurs s’occuper de vous faire danser juste après Holy Two et The Seventeen puisqu’ils mixeront après le concert ! Côté musiques actuelles, on écoute pas mal de trucs en boucle, parfois un peu trop d’ailleurs (rires) ces derniers temps : Inuït, French79, Bosco Rogers, You Man…

Merci à vous et on se retrouve le 7 pour cette belle date ?

Merci Rémy, on espère vous voir nombreux le jeudi 7 décembre, ça commencera vers 20h et des préventes à 8,80€ sont dispo en ligne !

Toutes les informations sur l’event Facebook et sur le site Internet du Connexion Live