J|L : « Sur scène c’est tellement intense ce qu’on ressent »

Si vous lisez Opus depuis plusieurs années, J|L n’est pas un nom inconnu. On suit ce projet pop-électro toulousain depuis plusieurs années. 2019 marque une nouvelle étape pour le groupe qui sort  son premier EP le 24 mai : L’oeil doux. On a rencontré Juliette, chanteuse à l’origine de JL pour en savoir un peu plus sur ce projet et sa release party le 7 juin 2019 au Connexion Live.


Bonjour Juliette ! Tu es la chanteuse de J|L. Peux-tu nous dire comment est né le projet ? 

En 2014 j’ai voulu rassembler des musiciens autour de mes textes et de mes envies musicales donc je suis allée à leur rencontre!

On a vu évoluer le projet depuis ses débuts. On a été séduits par l’arrivée d’une harpe! Tu peux nous en dire plus sur l’association de cet instrument à une musique pop ? 

Je pense que c’est une association complètement folle! En fait c’est le batteur Jessy qui a commencé à travailler avec Pauline sur un autre projet. Et c’est là que j’ai dit « han mais ça serait génial si elle jouait avec nous ! ». Parfois c’est une galère: déjà c’est imposant et faut porter 40kg!! Puis on a eu beaucoup de mal à la sonoriser au début, mais finalement la harpe a su trouver la place qu’elle méritait.

Aujourd’hui, vous venez d’enregistrer un EP, l’Oeil doux. Heureuse du résultat ? 

Oui d’abord les chansons sont toutes des morceaux que j’affectionnais particulièrement. Et puis j’ai été ravie du travail de Léo Bouloumie en arrangements, ils ont vraiment emmené cette petit touche moderne. Le studio avec Serge Faubert était une étape fantastique, il est vraiment passionné, donc il a a coeur de prendre part aux arrangements, d’être exigent, et puis c’est toujours dans la joie et la bonne humeur et niveau mix y a rien à dire…

Et puis l’étape finale du mastering chez Globe Audio, c’etait un moment magique, où on a vraiment fini de donner leur couleur aux morceaux.

J’aime chacun de ces morceaux.

Pour avoir écouté cet enregistrement, on y entend deux facettes de J|L. Une qu’on qualifiera de douceur, qu’elle soit musicale ou dans la poésie des mots. Et une autre légèrement électro. Douceur électro ça te va comme description musicale ?

Ahah oui ça me va! Pas pour rien que j’ai une montgolfière accrochée à une encre tatouée sur le bras. Vive les paradoxes!

« Le financement participatif ? ça rend incroyablement heureux de se sentir soutenus et portés dans son projet »

Cet enregistrement a été rendu possible avec un financement participatif. Comment on vit cette étape en tant qu’artiste ? 

D’abord c’est une énorme pression. On connaît la somme dont on a besoin et on se dit « mais c’est pas possible on va jamais réussir à réunir cette somme… » mais on est fous, alors on y va quand même! Et puis quand on voit qu’on a dépassé l’objectif, ça rend incroyablement heureux de se sentir soutenus et portés dans son projet. Et puis on commence à un peu mieux dormir la nuit.


L’actu de J|L c’est la release party de cet EP le 7 juin au Connexion Live. Hâte de jouer ces morceaux en live ? 

Ouais, il me tarde vraiment. J’adore la création, le studio et tout, mais sur scène c’est tellement intense ce qu’on ressent.. Et puis on sait pas à l’avance de quoi seront chargées nos émotions, ça dépend vraiment du moment! Je fais aussi du théâtre, justement parce que j’ai soif de scène, de ces moments où on vit juste le truc à fond sans que plus rien n’existe autour.

On doit s’attendre à quelques surprises ? 

Des surprises? Je ne dirai mot.

L’oeil doux, c’est aussi le titre de ce très joli clip sorti il y a quelques jours. Que raconte ce titre et pourquoi c’est lui qui nomme l’enregistrement ? 

Il parle des angoisses nocturnes en fait. A cause d’un chagrin d’amour. Et depuis de la peur de laisser le soleil partir pour laisser place à la nuit.

Je suis une amoureuse du soleil moi. Tous les jours il se couche et se lève différemment, mais au même endroit. Il régit un peu nos vies à tous. Donc je le vois comme quelque chose de doux et de chaud, de rassurant.

J’ai eu un très joli coup de coeur à l’écoute d’Amsterdam. Le morceau est composé là-bas ? 

J’ai écrit Amsterdam là-bas effectivement, le dernier soir avant mon départ. Je l’ai commencé dans les notes de mon téléphone, assise contre la fenêtre de ma chambre d’hôtel qui donnait sur les toits, puis je suis allée me coucher, j’ai repris mon téléphone et j’ai continué. Ensuite j’ai réussi à trouver le sommeil. Et le lendemain j’ai terminé de l’écrire en attendant mon avion à l’aéroport…

Pour revenir à la release, il y aura Prattseul en première partie. Comment s’est faite la rencontre ? 

Lorsque s’est posée la question de la première partie, un certain Remy m’a fait découvrir quelques artistes toulousains. J’ai adoré le clip de Prattseul et j’ai trouvé sa chanson très « cool » donc je lui ai proposé d’être de la party!

On en vient aux questions rituelles chez Opus. Si tu organises ton festival idéal, il se passe où et tu fais jouer qui ? 

Il se passe soit au Cap-Ferret à Piraillan, soit en Ardèche à Labeaume, deux lieux qui me sont très chers et qui figurent d’ailleurs dans le clip.

Je fais jouer Soko, Izia, Cage The Elephant, James Blake, Oxmo Puccino, Patti Smith, Alain Souchon, Sophie Hunger, Lucy Rose, Mai Lan, Mamoiselle K, Maxime Le Forestier, The Do, Xavier Rudd, Chilly Gonzales, Vanessa Paradis, AlunaGeoge… Bref un truc énorme sur la plage, complètement éclectique avec plein de meufs talentueuses.

Et pour finir, si tu voulais nous faire découvrir 2 ou 3 projets ? 

Allez écouter Ex:Re l’album solo d’Elena Tonra qui viendra aussi jouer à mon festival sur la plage, et puis Happiness de Cheveu, et Everyday de Bumcello parce que c’est délire.

Merci Juliette, bravo pour ce clip et cet EP. On se retrouve le 7 juin au Connexion Live !

Rémy
crédit photos @remysirieix