Weekend des Curiosités : « Le public toulousain est très curieux et avide de nouvelles découvertes »

C’est l’un des premiers rendez-vous de l’été… Le Weekend des Curiosités nous attend les 1, 2 et 3 juin au Bikini. On a posé quelques questions à Antoine, co-programmateur de l’événement… 

Bonjour Antoine ! Le Weekend des Curiosités nous redonne rdv cette année début juin ! Le mot curiosités a repris tout son sens ces dernières années non ?

Oui clairement, c’était le but affiché il y’a 3 ans quand nous avions fait le choix de recentrer le festival autour des « Curiosités » , et nous pouvons dire à la veille de cette nouvelle édition que l’objectif est atteint.

La prog a plusieurs couleurs musicales : pop, electro, rock, rap : comment vous construisez une prog’ cohérente avec autant de différences ?

Cette année nous avons fait le choix de mélanger toutes les esthétiques, tous les soirs, sans barrières. L’idée en construisant cette programmation c’est d’avoir 2-3 artistes « moteurs » qui sont en train de franchir le cap, qui ne remplissent pas encore un Bikini mais dont on pense qu’ils le rempliront prochainement. Ensuite un maximum de jeunes groupes sur lesquels on parie. Et pour finir le meilleur des nouveaux groupes toulousain.

Plusieurs couleurs et également un accent belge avec Caballero & Jeanjass, Angèle et Pale Grey. Bruxelles, c’est la scène d’aujourd’hui ?

Oui c’est sûr! Plein de belles choses se passent en Belgique actuellement, on avait eu un aperçu l’an dernier avec Roméo Elvis, et cette année ça va être la folie avec ces 3 artistes là.

Les toulousains ne sont pas oubliés ! Agathe Da Rama, Slim Paul, l’albigeois Barbagallo, Do You Want Some, The Horner… C’était impensable de passer à côté de nos artistes en s’appelant Le Bikini et Bleu Citron ?

Bien sûr, et c’est même le fondement de notre projet ! La scène locale est toujours hyper présente sur le festival. C’est dans l’ADN du projet des Curiosités.

On est toujours très étonné de voir un si beau festival à 20 euros les 2 soirs. Je pense aussi aux soirées Curiosités qui rythment l’année avec une entrée à 5 euros…

Ca aussi c’est l’ADN des Curiosités, un prix d’entrée accessible à tous, pour que le prix ne soit pas un frein à la découverte, et c’est aussi ça qui fait le succès des Curiosités.

Le festival continue de grandir. Est-il repéré nationalement comme un festival de découvertes ?

Oui tout à fait, il y’a un réel manque en France sur ce créneau-là, et on sent aujourd’hui un vif intérêt des producteurs nationaux pour notre évènement.

Finalement, le public toulousain, il est plus curieux qu’on le pense ? il aime se faire surprendre ?

Le public toulousain est très curieux et avide de nouvelles découvertes, c’est une certitude !

Quels sont les plus grandes curiosités de cette prog ? Les noms que vous nous conseillez de ne surtout pas rater…

Loud, Vladimir Cauchemar, Haute, Kiddy Smile, … toute la prog 🙂

Rémy
crédit photo : Thomas Biarneix

Toute la programmation sur le site du Weekend des Curiosités