La sélection d’albums d’OZ !

Le 6 décembre, OZ et YOUS MC joueront un concert unplugged pour Les Parenthèses Acoustiques d’Opus. Une date diffusée en direct sur Facebook, filmé depuis le 3e étage de la Médiathèque José Cabanis, au Pôle Musique, où vous pouvez emprunter des disques, des vinyles ou des instruments. On a proposé à OZ de nous partager sa sélection d’albums et de nous expliquer ses choix : tous ces opus sont disponibles à la Médiathèque !

 

Stromae – Racine Carré
« Stromae, c’est une référence en terme de production musicale. Il est une source d’inspiration énorme, pour les thèmes abordées, la simplicité dont il fait preuve tout en développant et dénonçant des sujets de société hyper touchy. C’est un album que j’ai saigné mais aussi étudié, dans la construction des morceaux, des arrangements, la direction artistique. Bâtard montre à mon sens parfaitement le mariage entre la pop et le hip pop actuel. »

Iam – L’école du Micro d’Argent
« Bon Iam reste un monument en terme de rap. Et pour beaucoup de gens. Le storytelling. C’est ça qui fait selon moi l’essence de rap français. Raconter des histoires et transporter l’auditeur. Ce qui me frappe le plus chez certains artistes, c’est leur capacité a créer une expérience. À chaque track, on se retrouve transporté dans un univers. »

Gaël Faye – Pili pili sur un croissant au beurre
« Gaël Faye c’est un peu mon chouchou. Parce que tout est beau. Tout est magnifiquement bien écrit, les métaphores sont extraordinaires, et on retrouve à nouveau des histoires. Pleins d’histoires, les siennes, les miennes, les tiennes, parce qu’en racontant sa vie Gaël Faye raconte un peu la nôtre. Moi ,c’est dans Qwerty que je me suis retrouvé. »

Ben Mazué – Ben Mazué
« Ben Mazué je l’ai découvert avec son tout premier album éponyme. Confessions d’un rap Addict. C’est la première chanson sur laquelle je suis tombé et qui m’a fait aimer le personnage. Ça rap, ça chante, y’a du flow, de la guitare. J’aime tout ce qu’il fait, de ses débuts jusqu’à son évolution actuelle. Aujourd’hui, plus chanté, plus touchante. Comme Gaël Faye, ses histoires racontent les nôtres et c’est ça que je cherche dans la musique. »

Hocus Pocus – 16 pièces
« Bon Hocus Pocus c’est hors jeu. C’est mon top 1. Devant n’importe quel autre. Ils ont gagné la course avant de l’avoir commencé. 20syl est pour moi (comme Stromae) un artiste complet. Rappeur, chanteur, compositeur, arrangeur, interprète. Et si tu tends bien l’oreille leur travail se retrouve dans pleins de productions modernes. Mais ce qui place Hocus Pocus comme le meilleur de tous les temps, c’est que c’est le premier à m’avoir ouvert les yeux sur le rap. On peut rapper sans être vindicatif et sans balancer des saloperies à toutes les fin de phrases. Pour moi, avant Hocus Pocus (et ma culture musicale du rap était mauvaise), cette mouvance ne m’attirait pas. »

Hocus Pocus – 73 Touches
« Donc si tu captes, la suite de mon discours est sur un autre album d’HP. Je ne pouvais pas en mettre qu’un. J’aime fouiner dans le passé des artistes. Voir d’où ils sont partis et comprendre leur évolution. 73 touches c’est le premier album d’HP. Et les tracks sont encore d’actualité tant dans les thèmes abordés que les compositions. NB : Tout est fait de A à Z par 20syl, production, mixage, artworks paroles, interprétation….

Daft Punk – Discovery 
« C’est un poil étrange après tout ces albums d’en arriver-là. Mais mon père écoutait ce disque quand il nous emmenait à l’école. Je crois que c’est la touche électro-pop que je rajoute a mes productions. Pour l’époque le travail en terme de sonorités, et d’arrangements était fou. Mais à 10 ans, je m’en rendais pas compte. »

Diams – Dans ma bulle
« Ah Diams ! C’est une artiste qui complète mes influences actuelles. Je l’ai aimée pour ses tubes (La boulette, Jeune demoiselle), et re découverte là en 2020. J’ai pris le temps de mater tous les lives sur Youtube. Tout est parfaitement millimétré, construit & réfléchi. J’ai vraiment pris plaisir à m’identifier moi aussi à toutes ces histoires, et surtout à voir que les combats féministes qu’elle menait déjà à l’époque (Big Up), sont encore plus d’actualité aujourd’hui. J’aime son parcours, son combat et cet album-là représente dans tout sa splendeur. »

La sélection d’OZ est disponible à la Médiathèque José Cabanis, au Pôle Musique :