Tous nos articles dans Interviews

La sélection d’albums d’Heeka !

Le 17 octobre, Heeka et Holy Louis joueront un concert unplugged pour Les Parenthèses Acoustiques d’Opus. Une date qui se déroulera au 3e étage de la Médiathèque José Cabanis, au Pôle Musique, où vous pouvez emprunter des disques, des vinyles ou des instruments. On a proposé à Heeka de nous partager sa sélection d’albums et de nous expliquer ses choix : tous ces opus sont disponibles à la Médiathèque !

Slim Paul – Dead Already

« Quand on me demande de citer un album je penses que je citerai toujours celui-ci en premier. C’est le seul album, jusqu’à maintenant, que j’écoute en boucle et qui me touche à chaque fois de manière assez viscérale. Lorsque j’ai entendu cet artiste chanter pour la première fois (août 2018), je découvrais tout juste le blues, le rock, et les dérivés de ces musiques là. Et après avoir pris ma grande claque émotionnelle, direction le stand de merchandising pour repartir avec le vinyl “Dead Already” sous le bras. Pour la petite histoire, c’est d’ailleurs là-bas que j’ai rencontré Manu Panier, qui est le bassiste de Slim Paul, et qui m’accorde cette immense joie de jouer à mes côtés également ! A écouter aussi : Slim Paul – Weep N Moan Session 2 »

DeWolff

« Ceci est un groupe très important pour moi et ma découverte du rock et du blues ! C’est un groupe hollandais, 3 jeunes, qui se trouvent musicalement quelque part aux Etats-Unis dans les 70’. J’ai voulu choisir un album d’eux pour vous le faire découvrir mais c’est impossible pour moi car les titres que j’aime le plus ne sont pas sur un seul album. Mais voici les 4 morceaux que j’adore de ce groupe :
“The Pistol” – Album Orchards / Lupine
“Medicine” et “Don’t You Go Up The Sky” – Single Don’t You Go Up The Sky
“Gold And Seaweed” – EP Dewolff »

Free- Free Me

« Sur cet album c’est surtout du titre n°7 “Free Me” que j’ai envie de parler. Dès que je l’ai entendu il m’a tout de suite parlé. Il y a une simplicité dans ce morceau qui a tendance à beaucoup me toucher dans la musique. Ce morceau je le trouve très brut, à l’état naturel et d’une sincérité qui titille des émotions en moi. Le dernier morceau, “Mourning Sad Morning” est assez exceptionnel aussi. A écouter quand tu as envie de pleurer sur ton canapé avec ton plaid ! »

All Them Witches – Lightning At The Door

« All Them Witches c’est une découverte assez récente pour moi, et c’est assez grandiose pour moi. Sur cet album mon morceau clé est sans hésiter “The Marriage Of The Coyote Woman”. C’est ce morceau que je met le soir, à fond, avec de bonnes basses, avec un petit thé et où je ne fais rien si ce n’est écouter cette merveille et me laisser emporter ! Et puis quand il est fini, je le remet ! »

Groundation – Hebron Gate

« Cet album a été celui qui m’a beaucoup accompagné pendant le confinement pour rester un peu de bonne humeur enfermée entre 4 murs toulousains ! C’est juste un régal pour les oreilles qui fait beaucoup de bien au moral ! C’est vraiment ce genre d’album que tu peux écouter à n’importe quel moment, ça passe toujours bien ! »

The Devil Makes Three – The Devil Makes Three

« Cet album a fait pas mal partie de ma vie ces dernières années, surtout en voiture quand je sillonne les routes du Gers avec ma vieille 306 ! Il me rappelle beaucoup de souvenirs qui me donnent le sourire ! Et en dehors de ça je le trouve vraiment hyper beau et notamment le côté choeurs sur tous les morceaux. Je le conseille vraiment ! »

King Gizzard & the Lizard Wizard – Nonagan Infinity

« Ça c’est un album que je trouve hyper intense ! Il est juste parfait pour quand je suis énervée, il me vide la tête, fait monter la pression un bon coup, tu deviens un peu fou pendant un petit moment puis après ça va mieux, c’est trop bien ! Je dis ça mais en vrai il est aussi juste super bien à écouter dans d’autres circonstances !
Mon morceau préféré de ce groupe n’est pas sur cet album mais je vous invite vraiment à l’écouter, il s’appelle “Crumbling Castle”. »

The Animals – Animalism

« Encore un de ces albums que j’adore mettre en voiture à la campagne et me laisser entraîner par les rythmes et hocher la tête en tournant le volant et en souriant bêtement toute seule ! Un autre groupe comme ça qui me fait cet effet c’est Canned Heat. Globalement la musique des années 60 / 70 ou typés 70’ a tendance à me parler pas mal ! »

Xavier Rudd – Dark Shades Of Blues

« Xavier Rudd est un artiste que j’ai découvert il n’y a pas très longtemps non plus et j’ai d’abord connu ses morceaux assez acoustiques, avec beaucoup de guitare folk avec des morceaux comme “Set It Up” par exemple que j’aime beaucoup. Récemment j’ai découvert cet album plus électrique que je trouve assez fort. Il y a des choses déroutantes dedans pour moi et ça me plait bien ! Et j’ai beaucoup apprécié découvrir un artiste qui oscille dans des energies aussi différentes dans sa musique. »

Bobby McFerrin – Medicine Music  

« Cet album c’est celui que j’ai découvert le plus récemment et j’ai pris une jolie petite claque ! Je ne connaissais pas du tout Bobby McFerrin et j’ai complètement hallucinée quand j’ai commencé à creuser dans sa discographie. Il y a une force, une douceur, une profondeur, une légèreté qui se dégage de sa voix qui me porte complètement ailleurs. Et particulièrement cet album que je commence à écouter vraiment beaucoup en ce moment. Je trouve ça assez magique qu’on puisse faire tout ça avec une voix humaine, et surtout l’humilité avec laquelle il a l’air de faire ça est très touchante. (Ça reste une impression, bien sûr je ne connais pas ce monsieur personnellement ahha) Je conseille complètement à tout le monde ! »

Retrouvez sa sélection à la Médiathèque José Cabanis :

La sélection d’albums d’Holy Louis !

Le 17 octobre, Heeka et Holy Louis joueront un concert unplugged pour Les Parenthèses Acoustiques d’Opus. Une date qui se déroulera au 3e étage de la Médiathèque José Cabanis, au Pôle Musique, où vous pouvez emprunter des disques, des vinyles ou des instruments. On a proposé à Holy Louis de nous partager sa sélection d’albums et de nous expliquer ses choix : tous ces opus sont disponibles à la Médiathèque !

Jim Sullivan – UFO

« Le seul vrai album de Jim Sullivan avant qu’il ne se perde définitivement dans le désert californien, laissant sa coccinelle blanche et son porte-feuille sur le bas côté. »

Chet Baker – Chet Baker Sings

« Je ne vois pas qui peut prétendre à plus classe et sensible que Chet derrière son micro. »

Elliott Smith – Either/Or

« Le solo DIY 90 dans toute sa splendeur. »

Laura Mvula – With Metropole Orkestra

« De la première à la dernière seconde tout y est magnifique, splendide et intelligent ! »

Pink Floyd – Meddle

« C’est tellement ancré en moi que je n’ai plus aucun recul sur ce disque, désolé. Pour moi c’est un dimanche. »

Nick Drake – Five Leaves Left

« Le solo DIY 70’s dans toute sa splendeur
(Riverman est sans doute le plus beau morceau folk jamais écrit !!) »

Yves Simon – Au Pays Des Merveilles De Juliet

« La nostalgie hippie à la française déguisée en musique américaine. »

Nina Simone – Nina With Strings

« La reine et son sacrement. »

Serge Gainsbourg – Confidentiel

« Une contrebasse à droite, une Gibson demi-caisse à gauche et l’écriture aussi libre qu’élégante de Serge en plein centre. »

Robert Lester Folsom – Music and Dreams

« Le kitch 70 américain… j’ai toujours l’impression que le film était excellent en écoutant RLF. »

 

Halle Night Long : « 18 concerts cet été, nous essayons de faire la part belle à toutes les esthétiques »

Le Minotaure et l’Araignée aiment la musique ! La Halle de la Machine propose la deuxième édition de ses soirées Halle Night Long. On a posé quelques questions à Cyrielle (chargée de communication digitale) et Landry (directeur) pour en savoir un peu plus sur ce concept !

Bonjour Cyrielle et Landry ! La Halle de la Machine est enfin de retour. On imagine que c’est un soulagement pour toute l’équipe ?

La Halle est ouverte depuis le week-end du 20 & 21 juin, une réouverture timide pour les deux week-ends de juin. Depuis le début des vacances d’été la fréquentation est repartie à la hausse et on est tous très heureux d’accueillir à la fois le public et les artistes présents à Halle Night Long seconde édition.

Comme l’an dernier, l’été est synonyme de musique chez vous. Tu peux nous résumer le concept des soirées Halle Night Long ? 

Du rock, des grillades, de la bière, des machines à fumée made in La Machine et des potes entre deux Araignées et un Minotaure.


Derinëgolem, en concert Halle Night Long les 31 juillet et 1er août

Qui s’occupe de la programmation ? 

Tout au long de l’année, nous recevons des propositions et allons voir des concerts. A partir du mois de février un collectif, composé d’une personne de chaque pôle de la Halle (technique, public, communication, administration, boutique & restauration), se réunit et choisit les artistes qui seront programmés l’été suivant.

On va entendre des ambiances tres différents : rock, chanson,  rap, électro, mambo… La Halle se veut multicolore ? 

La Halle de La Machine est un lieu de vie et de rencontre pour les publics, les touristes et les habitant du quartier. Sans prétendre être exhaustif sur 18 concerts cet été, nous essayons tout de même d’être suffisamment large dans nos choix pour faire la part belle à toutes les esthétiques.   

Vous ouvrez votre lieu uniquement à des groupes locaux ? 

Dans le cadre d’Halle Night Long, uniquement des artistes de la région Occitanie. Nous pensons qu’il y a suffisamment d’artistes à l’échelle de la région pour faire beaucoup d’éditions d’Halle Night Long sans avoir à regarder trop loin. Pour d’autres temps forts nous pouvons accueillir des artistes nationaux ou internationaux, comme l’année dernière avec Orange Blossom ou le syrien Omar Souleyman pour clôturer la 15e édition d’Electro Alternativ co-organisé avec Regarts.

Quels étaient les retours du public sur la première édition ? 

Une première édition 2019 très encourageante avec une affluence d’environ 150 personnes sur les premiers concerts de juillet et plus de 300 personnes à la fin du mois d’août. Le public s’est montré très satisfait de l’ambiance maison et du format concert – barbecue – guinguette.


Madam, en concert Halle Night Long le 14 août

Et quelles sont les nouveautés s’il y en a cette année ? 

La scène a changé de place et par répercussion la terrasse s’est agrandie. Pour le reste c’est le même dispositif.

 On avait adoré vos stickers musicaux l’an dernier, j’ai en tête « Halle you need is Love ». On retrouvera des nouveaux objets cette année ? 

Non, pas de nouveaux stickers cette année, mais nous avons plein d’idées pour les prochains temps forts. On aimerait par exemple sortir un sticker « highway to halle » 

On a vu quelques « en cours » dans la programmation. Si un groupe souhaite jouer il peut vous contacter ou les choses sont presques bouclées ?  

La programmation 2020 est bouclée, mais on est preneur pour l’édition 2021.


Renarde, en concert Halle Night Long les 4 et 5 septembre

On en vient aux questions rituelles chez Opus :  si vous imaginez votre prog idéale chez vous, vous rêveriez de voir jouer qui ? 

Joy Division, Godspeed You! Black Emperor, Pink Floyd, Stupeflip, Public Eenemy, Wu-Tang Clan…

 Et enfin pour finir, Opus est un média de découverte musicale : avez-vous à titre perso des groupes que tu aimerais nous faire découvrir ? 

Descente d’organes, Bière Chaude et Noisettes gourmandes.Plus sérieusement, Infecticide ou la rappeuse Fanny Polly

Merci à vous pour ces réponses ! Et bonne 2e édition Halle Night Long !

Interview par Rémy Sirieix
Photo illustration de l’article : Halle de la Machine