Tous nos articles dans Interviews

La sélection d’albums d’Holy Louis !

Le 17 octobre, Heeka et Holy Louis joueront un concert unplugged pour Les Parenthèses Acoustiques d’Opus. Une date qui se déroulera au 3e étage de la Médiathèque José Cabanis, au Pôle Musique, où vous pouvez emprunter des disques, des vinyles ou des instruments. On a proposé à Holy Louis de nous partager sa sélection d’albums et de nous expliquer ses choix : tous ces opus sont disponibles à la Médiathèque !

Jim Sullivan – UFO

« Le seul vrai album de Jim Sullivan avant qu’il ne se perde définitivement dans le désert californien, laissant sa coccinelle blanche et son porte-feuille sur le bas côté. »

Chet Baker – Chet Baker Sings

« Je ne vois pas qui peut prétendre à plus classe et sensible que Chet derrière son micro. »

Elliott Smith – Either/Or

« Le solo DIY 90 dans toute sa splendeur. »

Laura Mvula – With Metropole Orkestra

« De la première à la dernière seconde tout y est magnifique, splendide et intelligent ! »

Pink Floyd – Meddle

« C’est tellement ancré en moi que je n’ai plus aucun recul sur ce disque, désolé. Pour moi c’est un dimanche. »

Nick Drake – Five Leaves Left

« Le solo DIY 70’s dans toute sa splendeur
(Riverman est sans doute le plus beau morceau folk jamais écrit !!) »

Yves Simon – Au Pays Des Merveilles De Juliet

« La nostalgie hippie à la française déguisée en musique américaine. »

Nina Simone – Nina With Strings

« La reine et son sacrement. »

Serge Gainsbourg – Confidentiel

« Une contrebasse à droite, une Gibson demi-caisse à gauche et l’écriture aussi libre qu’élégante de Serge en plein centre. »

Robert Lester Folsom – Music and Dreams

« Le kitch 70 américain… j’ai toujours l’impression que le film était excellent en écoutant RLF. »

 

Halle Night Long : « 18 concerts cet été, nous essayons de faire la part belle à toutes les esthétiques »

Le Minotaure et l’Araignée aiment la musique ! La Halle de la Machine propose la deuxième édition de ses soirées Halle Night Long. On a posé quelques questions à Cyrielle (chargée de communication digitale) et Landry (directeur) pour en savoir un peu plus sur ce concept !

Bonjour Cyrielle et Landry ! La Halle de la Machine est enfin de retour. On imagine que c’est un soulagement pour toute l’équipe ?

La Halle est ouverte depuis le week-end du 20 & 21 juin, une réouverture timide pour les deux week-ends de juin. Depuis le début des vacances d’été la fréquentation est repartie à la hausse et on est tous très heureux d’accueillir à la fois le public et les artistes présents à Halle Night Long seconde édition.

Comme l’an dernier, l’été est synonyme de musique chez vous. Tu peux nous résumer le concept des soirées Halle Night Long ? 

Du rock, des grillades, de la bière, des machines à fumée made in La Machine et des potes entre deux Araignées et un Minotaure.


Derinëgolem, en concert Halle Night Long les 31 juillet et 1er août

Qui s’occupe de la programmation ? 

Tout au long de l’année, nous recevons des propositions et allons voir des concerts. A partir du mois de février un collectif, composé d’une personne de chaque pôle de la Halle (technique, public, communication, administration, boutique & restauration), se réunit et choisit les artistes qui seront programmés l’été suivant.

On va entendre des ambiances tres différents : rock, chanson,  rap, électro, mambo… La Halle se veut multicolore ? 

La Halle de La Machine est un lieu de vie et de rencontre pour les publics, les touristes et les habitant du quartier. Sans prétendre être exhaustif sur 18 concerts cet été, nous essayons tout de même d’être suffisamment large dans nos choix pour faire la part belle à toutes les esthétiques.   

Vous ouvrez votre lieu uniquement à des groupes locaux ? 

Dans le cadre d’Halle Night Long, uniquement des artistes de la région Occitanie. Nous pensons qu’il y a suffisamment d’artistes à l’échelle de la région pour faire beaucoup d’éditions d’Halle Night Long sans avoir à regarder trop loin. Pour d’autres temps forts nous pouvons accueillir des artistes nationaux ou internationaux, comme l’année dernière avec Orange Blossom ou le syrien Omar Souleyman pour clôturer la 15e édition d’Electro Alternativ co-organisé avec Regarts.

Quels étaient les retours du public sur la première édition ? 

Une première édition 2019 très encourageante avec une affluence d’environ 150 personnes sur les premiers concerts de juillet et plus de 300 personnes à la fin du mois d’août. Le public s’est montré très satisfait de l’ambiance maison et du format concert – barbecue – guinguette.


Madam, en concert Halle Night Long le 14 août

Et quelles sont les nouveautés s’il y en a cette année ? 

La scène a changé de place et par répercussion la terrasse s’est agrandie. Pour le reste c’est le même dispositif.

 On avait adoré vos stickers musicaux l’an dernier, j’ai en tête « Halle you need is Love ». On retrouvera des nouveaux objets cette année ? 

Non, pas de nouveaux stickers cette année, mais nous avons plein d’idées pour les prochains temps forts. On aimerait par exemple sortir un sticker « highway to halle » 

On a vu quelques « en cours » dans la programmation. Si un groupe souhaite jouer il peut vous contacter ou les choses sont presques bouclées ?  

La programmation 2020 est bouclée, mais on est preneur pour l’édition 2021.


Renarde, en concert Halle Night Long les 4 et 5 septembre

On en vient aux questions rituelles chez Opus :  si vous imaginez votre prog idéale chez vous, vous rêveriez de voir jouer qui ? 

Joy Division, Godspeed You! Black Emperor, Pink Floyd, Stupeflip, Public Eenemy, Wu-Tang Clan…

 Et enfin pour finir, Opus est un média de découverte musicale : avez-vous à titre perso des groupes que tu aimerais nous faire découvrir ? 

Descente d’organes, Bière Chaude et Noisettes gourmandes.Plus sérieusement, Infecticide ou la rappeuse Fanny Polly

Merci à vous pour ces réponses ! Et bonne 2e édition Halle Night Long !

Interview par Rémy Sirieix
Photo illustration de l’article : Halle de la Machine

 

Les Déferlantes XS : « On va voir les artistes comme on ne les a jamais vus sur cette édition »

Fin juin, on apprenait une bonne nouvelle ! Les Déferlantes proposent une édition XS du festival, fin août, à Argelès. On a posé quelques questions à David Garcia, directeur et programmateur du festival pour en savoir un peu plus sur ce nouvel événement et ses contours…

Bonjour David : comment est née l’idée cette édition XS des Déferlantes Sud de France ?

Le public nous a poussé à faire quelque chose, un concert virtuel c’est pas notre truc, on a étudié un drive in festival et fait des réunions en préfecture, puis on a décidé de changer de fusil d’épaule et de faire ce qu’on sait faire et ce qui nous fait rêver, une version du festival version XS

Le choix d’une date différente (fin août) de ce qui était prévu avec les Déferlantes (7 juillet) est lié aux contraintes d’organisation ?

Il a fallu repartir à zéro et pour pas prendre de risque et surtout bien le faire il nous fallait bien deux mois pour tout reprendre…


47Ter, à l’affiche des Déferlantes XS le samedi 29 août

Quels ont été les retours de vos partenaires : ils vont ont pris pour des fous, ils étaient heureux de voir l’événement se réinventer ?

Nous avons eu que des messages d’encouragements de nos partenaires, d’ailleurs cet événement permet de rattacher tous les wagons économiques du festival mais du territoire entier.

La programmation ? J’ai tout plié en deux semaines, du jamais vu !

On imagine qu’il a fallu être très réactif pour la programmation : comment l’avez-vous imaginée et réalisée ?

J’ai tout plié en deux semaines, du jamais vu, ceux qui sont à l’affiche sont les artistes les plus flexibles, DJ’S, Rappeur, de très bon groupes avec des formations plus étoffés comme Jahneration ou Deluxe, donc on a évité de perdre du temps sur des artistes qui se déplacent avec des semi-remorques par exemple. Il faut préciser -et on les en remercie- que tous les artistes on fait des efforts sur leur cachet et ont validé tout de suite.

Quelles sont les différences entre l’édition XS et l’édition classique, seulement la jauge du public ?

Habituellement (sur les déferlantes « classiques ») nous avons 4 scènes dont 2 mainstages sur le Parc de Valmy, on conserve juste la mainstage sur le parc mais sans le village.

Avec ces contraintes sanitaires, c’est un casse-tête à organiser ?

Oui mais on aime les défis dans le Sud et on travaille en étroite collaboration avec la sous-préfecture de Céret et on a même rajouté des mesures qui ne sont pas imposées, comme prises de température à tout le public.


Deluxe, à l’affiche des Déferlantes XS samedi 28 août

Concernant la billetterie : les places pour le festival « classique » ne sont pas valables pour cette édition XS, mais elles le sont pour l’édition 2021 c’est bien ça ? 

Nous avons proposé le remboursement, nous sommes proches de notre public et nous tenions à ce qu’ils aient le choix soit du remboursement soit du report.

Ce format XS, né de la contrainte, est-ce que vous imaginez déjà le pérenniser ?

Pour l’instant non mais pourquoi pas

Est-ce qu’il y a un artiste en particulier qu’il vous tarde de voir sur scène dans cette édition XS ?

YUZMV qui fera une avant-première pour nous :  il est de Perpignan et il n’a jamais joué chez lui, c’est un Ovni, il peut tout éclater il en a le talent, je l’aime beaucoup.


Yuzmv, à l’affiche des Déferlantes XS samedi 29 août

On note la présence de 2 autres talents « Languedociens » bien qu’on soit vous et nous Occitans désormais : Cali et Demi-Portion.  C’était une évidence d’avoir ces noms locaux ?

Oui avec Yuzmv, Si ce festival existe c’est grâce à Cali, quand il faut aider les Déferlantes Sud De France, Cali répond toujours présent, on lui doit beaucoup. Demi-Portion a joué sur la scène découverte il y a quelques années et il va jouer sur la même scène où sont passés les plus grands. Quand je lui ai proposé, il a accepté tout de suite en rajoutant des  « On est chauuuuuud ». Je crois qu’on va voir les artistes comme on a jamais vu sur cette édition.

Et pour conclure, Opus est un webzine dédié à la découverte musicale. Est-ce qu’il y a des noms que vous aimeriez suggérer à nos lecteurs, liés ou non aux Déferlantes ? 

Je viens de découvrir Anna jeune rappeuse italienne et son titre Bando c’est ce qu’il me faut pour nos soirées festives d’été.

Merci David. Et bravo pour cette édition XS courageuse et attirante !

Merci

Interview par Rémy Sirieix
Photo d’illustration de l’article par Thomas Biarneix, aux Déferlantes 2018