Le top 10 scène locale de Clutch

Top 10 scène locale épisode 4 ! Nous proposons aux acteurs locaux de nous présenter une sélection de 10 artistes du territoire toulousain… Après Antes & Madzes pour l’épisode 1, Sabotage pour l’épisode 2 et Paranoïd pour l’épisode 3, on s’est tourné vers un média incontournable de la culture toulousaine pour connaitre leurs coups de coeur : Clutch ! Un magazine gratuit qu’on lit toujours avec beaucoup de plaisir et une équipe qu’on admire depuis toujours chez Opus. On vous partage les découvertes locales de l’équipe : Benoît, Baptiste et Julie.


MACHINALIS TARANTULAE

« Voix, vrombissements métalliques et electro indus se lient à la perfection dans cet univers mécanique. Énorme coup de cœur pour ces basses à la fois denses et lancinantes. Un petit côté arachnéen voire complètement tentaculaire magnifié par M O D G E I S T.« 


BUDAPEST

« Un duo de voix qui transporte. Un voyage en immersion rock et electro, le tout légèrement teinté soul.
En bref, une magnifique odyssey rythmique lien batterie, guitare vibrante et clavier. Un délice.« 


AL’TARBA

« Un bijou. Une ambiance salle obscure avec un petit quelque chose de fantomatique. Plongeon en abstract hip-hop !
Et superbe compo avec notamment le fabuleux élan lyrique de Paloma Pradal à 2:30. »


LAZY GRASS STRING BAND

« Au réveil pour avoir la pêche, le soir pour son esprit de fête, et en fait à n’importe quel moment de la journée. Entre folk, bluegrass et jazz NO, le premier album du Lazy Grass String Band est chargé d’ondes positives. Mais surtout traversé par un souffle d’évasion, qui donnerait aux pittoresques chemins de campagne en direction des Pyrénées des airs de grands espaces typiquement américains. »


BRUIT ≤

« Sombre, tourmenté, violent, apaisé, rock, post-rock, electro, ambiant, symphonique, progressif… En un mot : épique. »


PRINCESS THAILAND

« Taillé pour la scène avec des performances homériques, le quintet Princess Thailand parvient à retranscrire toute son énergie sur disque. Très noise-indus dans l’âme, And we Shine est un disque qui tabasse d’une main et caresse de l’autre. Un des meilleurs albums rock de ces dernières années, point barre. »


MR. GRANDIN

« Un album qui rend hommage à des décennies de science-fiction. De Isaac Asimov à Ghost in the Shell, le dernier album de Monsieur Grandin interroge en musique les évolutions des intelligences artificielles. Et s’amuse visiblement beaucoup avec l’imagerie cyberpunk, la preuve avec le clip Roebo réalisé par Visual Séquence, breakdance technoïde dans un univers au croisement de Blade Runner et Neuromancien. »


PRATTSEUL

« Un ami, dénicheur de talents, me l’a fait découvrir juste après qu’il ait enregistré le clip de cette reprise subtile. Un véritable coup de cœur pour moi, où comment revisiter un classique de Nino ferrer grâce à une voix chaude et envoutante sur une instru electro et moderne à souhait. »

 


SPECY MEN

« Là aussi belle surprise lors de l’enregistrement d’un live au Bikini durant le confinement. Même si les paroles sont tristes au possible, ce morceau est représentatif de la sensibilité et du timbre singuliers de Specy, qui m’ont bluffés ! De même que, il faut le dire, sa maîtrise de la grande scène du Bikini devant des caméras et sans public, exercice ultra difficile relevé avec brio par ce jeune rappeur. »


YEAH MAN

« Pas vraiment une découverte mais plutôt une très belle confirmation ! On sait depuis plusieurs années que Yeah Man arpente tous les dance floor toulousains avec une chaleur communicative et un sens du rythme innés (on a adoré le voir mixer sur deux soirées Clutcho dont nos 7 ans à Mix’Art Myrys). Et malgré sa déjà grande expérience, il continue de progresser et de s’améliorer, la preuve avec son dernier album, plébiscité à raison ! »

Merci à l’équipe Clutch de s’être prêté au jeu, on vous a résumé leurs coups de coeur locaux dans cette playlsit Spotify (où il manque Bruit, absent de la plateforme). Bonne écoute, en attendant de lire le prochain numéro de Clutch, et surtout de revivre une Clutcho !